Actions

Work Header

Bisou Magique

Work Text:

Rei savait qu'il ne s'habituerait jamais au bruit qui résonnait constamment chez lui. Cela faisait plus d'une semaine que son appartement habituellement si calme était si bruyant qu'il en était plusieurs fois venu à sortir de son plein gré pour avoir quelques heures de paix.

Il ne savait pas exactement ce qu'il détestait le plus. Etait-ce les cris et les rires incessants de Miri ? Les hurlements de désespoir de Kazuki ? Ou bien le fait qu'il les entendait tôt le matin jusque tard le soir ? Rei se demandait quand est-ce qu'ils dormaient. Il n'avait jamais eu à s'occuper d'enfants de sa vie, mais il savait qu'ils étaient censés s'endormir tôt et faire au moins une sieste dans la journée. Alors pourquoi Miri semblait tout le temps réveiller et en pleine forme ? C'était comme si par sa simple présence elle arrivait à aspirer le peu d'énergie qu'il lui restait.

Résultat, il ne trouvait même plus la force d'allumer une de ses consoles pour se perdre dans un jeu vidéo.

Il se contentait donc de se lever, de manger, de traîner comme un zombie alors que son chez-lui se faisait ravager par deux parasites, d'aller faire une mission s'ils en avaient une de programmée, puis de rentrer se coucher.

Et c'était le même programme qui recommençait chaque jour.

Il regarda Miri passer en courant entre ses jambes, Kazuki la suivant en hurlant, et il soupira. Il regrettait l'époque où Kazuki passait ses soirées, voire ses nuits, à l'extérieur et où il pouvait jouer à tous les jeux qui sortaient sans risquer qu'un insecte vienne lui prendre la manette des mains pour tenter de jouer (et, bien évidemment, lui faire perdre des places dans le classement tellement ses scores étaient mauvais).

Cette époque lui paraissait si lointaine... alors que cela faisait moins de deux semaines.

Disons que le temps était long quand on passait ses journées à être l'arbitre des jeux obscurs d'une enfant de quatre ans.

Perdu dans ses pensées, il ne remarqua que trop tard que Miri se dirigeait à toute vitesse vers lui alors qu'il se levait de table. La petite s'écrasa dans une de ses jambes et il perdit l'équilibre, étant incapable de se retenir de peur de faire tomber quelque chose en verre et de la blesser – il ne la supportait peut-être pas, mais il n'était pas un monstre au point de vouloir lui faire du mal intentionnellement (même si l'idée lui avait traversé l'esprit lorsqu'elle s'amuser à ouvrir l'eau de la douche alors qu'il dormait dans la baignoire).

Il s'étala de tout son long par terre et pendant quelques secondes, il se demanda s'il ne ferait pas mieux de rester là et de simplement se rendormir.

- Rei-chan ! s'exclamèrent Kazuki et Miri.

Rei tiqua à l'entente de son surnom ridicule. Miri avait commencé et Kazuki n'avait pas mis bien longtemps à l'imiter. Etait-ce devenue une véritable habitude ou le faisait-il uniquement pour l'énerver ? Il avait sa petite idée.

- Pardon, Rei-chan... s'excusa la petite fille. J'ai vraiment pas fait exprès.

- D'habitude tu arrives toujours à l'éviter.

Rei jeta un regard noir à Kazuki qui, de toute évidence, trouvait cette situation hilarante. L'un des sniper les plus doués du Japon, battu par une fillette de quatre ans qui courait pieds nus sans aucune arme.

- Tu t'es fait mal ?! Tu saignes ! Tu saignes à la lèvre !

Les yeux de Miri se remplirent de larmes et les deux hommes sentirent la catastrophe arriver.

- Mais non, c'est rien, Miri ! Regarde le beau sourire de Rei-chan, il va bien !

Miri se tourna vers Rei qui ne souriait absolument pas et ses lèvres se mirent à trembler, signe qu'elle n'allait pas tarder à éclater en sanglots.

- Un bisou magique ! cria soudainement Kazuki. Avec un bisou magique il ira mieux !

Et le blond s'empressa de se baisser à son niveau pour embrasser doucement sa lèvre blessée. Le contact ne dura même pas une seconde et Rei sentit à peine ses lèvres contre les siennes, mais la surprise et l'embarras qu'il ressentit furent si fort qu'il se redressa en position assise d'un coup, manquant de justesse de se cogner contre son ami.

- Qu'est-ce que tu fais ?!

- Ah, Rei-chan va mieux, déclara Miri.

Kazuki sembla lui aussi surpris de son geste, comme s'il n'avait pas contrôlé ses actions. Il se passa une main dans la nuque, comme gêné, avant que son sourire habituel ne réapparaisse.

- Tu vois, Rei-chan est guéri.

- Oui ! Un bisou magique et Rei-chan est guéri !

Miri se mit à rire, puis elle se pencha pour embrasser le menton de Rei, seul endroit qu'elle pouvait atteindre.

- Un autre bisou magique !

Rei se contenta de lever les yeux au ciel. Miri repartit en courant et Kazuki ne tarda pas à la poursuivre lorsqu'il l'entendit monter pour mettre le bazar dans toutes les pièces à l'étage et Rei les écouta, tout en restant assis par terre à côté de la table.

Il était sûr de ne jamais s'habituer au bruit, mais peut-être qu'il pourrait bien s'habituer à ce nouveau rituel quand l'un d'entre eux était blessé.