Actions

Work Header

Flèche perdue

Work Text:

Il y avait quelque chose de particulièrement relaxant à être en compagnie de Petra. Bernadetta avait l'habitude de rester enfermée dans sa chambre, seule, à se morfondre sur sa mort certaine pendant un entraînement, une sortie qui aurait mal tourné ou pire, un cours ennuyant du Professeur Seteth. L'anxiété et les pensées noires étaient une constante chez elle et il était rare qu'elle prenne du temps pour elle. Lire la suite de son livre préféré ? Se balader et respirer l'air frais ? Passer du temps avec les personnes qui la faisaient se sentir à l'aise ?

Impossible.

(Pour la dernière option, c'était surtout parce qu'elle était terrifiée de tout le monde, même des chats qui traînaient au sein de Garreg Mach.)

(Surtout des chats.)

Petra faisait donc bien évidemment partie de ces personnes dont elle était terrifiée. Après tout, elle était douée au combat, aimait s'entraîner et se battre avec ses camarades de classe. Bernadetta avait toujours eu peur d'un jour croiser son regard et de se retrouver à devoir la fuir parce que, sans le savoir, elle l'aurait défiée.

Pourtant, de fil en aiguille, depuis que le Professeur Byleth avait pris leur classe en charge, Bernadetta s'était retrouvée à passer plus de temps avec ses camarades. C'était quelque chose qui ne l'avait pas ravie au début, bien au contraire, mais elle avait lentement appris à les connaître. Elle avait appris que Hubert n'était pas du genre à se cacher dans l'ombre pour attendre le bon moment pour l'assassiner sauvagement. Elle avait aussi appris que le but de Caspar n'était pas de la pourchasser dans toute l'académie pour la casser en deux.

Et, elle avait encore du mal à y croire, mais Petra n'était pas une espionne envoyée dans le but de la détruire.

En fait... Petra était celle dont elle s'était rapprochée le plus vite.

Elle lui avait timidement demandé de devenir son amie, puis Petra avait tenté de lui apprendre à chasser (encore et encore et encore) avant de finalement se décider à juste passer du temps avec elle, hors de sa chambre.

Bernadetta aimait ces moments. Elle n'aimait pas discuter avec les gens, ses mots reflétant trop rapidement ses idées noires, et Petra n'était pas du genre à parler de la pluie et du beau temps. Alors, les jours où elles décidaient de se promener aux alentours de Garreg Mach ou lorsqu'elles acceptaient d'aller faire une course pour un professeur, Bernadetta se plaisait à juste passer du temps aux côtés de Petra. Et elle aimait imaginer que c'était réciproque.

(Etant donné que Petra n'avait pas encore décidé d'utiliser l'excuse de la flèche perdue pour l'achever, Bernadetta osait penser que c'était effectivement réciproque.)